English English
Détecteur de fuite de gaz méthane

Les effets nocifs de nombreux gaz à effet de serre et polluants atmosphériques ont de plus en plus attiré l'attention du public ces dernières années.

Alors qu'une grande partie de l'attention a été portée sur le dioxyde de carbone, l'augmentation des émissions de méthane est un autre danger. Il faut tenir compte de l'impact environnemental du méthane. Sans une réduction considérable des émissions de méthane, la probabilité d'atteindre les objectifs mondiaux en matière de changement climatique est menacée. En plus des risques que le méthane fait peser sur l'environnement, le méthane accumulé présente également un autre danger. Une source d'inflammation du méthane peut provoquer une explosion, un risque énorme pour les compagnies gazières et autres travaillant dans l'industrie pétrolière et gazière.

Pourquoi le méthane dans l'atmosphère est-il une menace pour l'environnement ?

Les émissions de méthane augmentent, principalement en raison de l'augmentation de l'utilisation du gaz naturel. Le gaz naturel est salué comme une source d'énergie propre, mais le processus de production laisse échapper du méthane dans l'atmosphère. 

Le méthane est le principal composant du gaz naturel et est un puissant gaz à effet de serre à courte durée de vie. Il est cent fois plus puissant pour piéger l'énergie que le dioxyde de carbone, qui a été le principal contributeur au réchauffement climatique. 
Son impact sur une base de poids intégré est 84 fois plus puissant que le dioxyde de carbone après 20 ans et vingt-huit fois plus puissant après cent ans. C'est un gaz à effet de serre incroyablement puissant. 
En plus des fuites de méthane dues aux activités humaines, il se produit également dans de nombreuses sources naturelles. Les scientifiques recommandent s'attaquer à ces sources de méthane dans l'atmosphère en colmatant les puits de gaz abandonnés, en scellant les pipelines, en recouvrant les décharges et en évitant les déchets de récolte.   

Pourquoi les émissions de méthane sont-elles sous-estimées en tant que menace du réchauffement climatique ?

La réalité est que le méthane est une menace sous-estimée pour le réchauffement climatique. Le gaz naturel est une source de carburant relativement propre par rapport aux autres combustibles fossiles de l'industrie pétrolière et gazière. 

Cependant, le problème survient lorsque du gaz non brûlé s'échappe dans l'atmosphère, et il semble qu'il y ait beaucoup plus de fuite de méthane que prévu. 
Une étude a révélé que les émissions de méthane aux États-Unis sont probablement 60 % plus élevées que les estimations officielles. Et parce que le méthane emprisonne la chaleur dans l'atmosphère, cet écart signifie que de nombreuses projections actuelles du changement global sont défectueux. De plus, alors que le méthane est environ 200 fois moins concentré dans l'atmosphère que le dioxyde de carbone, le méthane a un potentiel de réchauffement beaucoup plus élevé en raison de sa capacité à piéger la chaleur.

Quelles sont les principales sources de méthane dans l'atmosphère ?

Le méthane contribue considérablement au réchauffement climatique et au changement climatique et est souhaitable pour réduire les émissions de méthane. Alors que certaines sources naturelles peuvent être atténuées par des efforts, comme le colmatage de puits abandonnés, d'autres sources naturelles ne le peuvent pas. Même les termites émettent du méthane lorsqu'ils consomment du bois. Par exempleample, il fuit du sol près des volcans et du méthane provenant du dégel du pergélisol dans l'Arctique. Mais ces sources naturelles ne représentent qu'environ dix pour cent des émissions mondiales de méthane par an. Les émissions restantes proviennent des activités humaines, principalement de l'agriculture et de l'industrie pétrolière et gazière. 

Les bovins et autres animaux de pâturage émettent beaucoup de méthane lors de leur digestion, ce qui représente environ 40% du budget mondial du méthane. Les rizières augmentent également la quantité de méthane dans l'atmosphère. 
Le méthane s'échappe dans l'atmosphère sur les sites de forage et d'extraction. Et bien qu'il existe des limites mondiales pour les fuites de méthane, la quantité n'a cessé d'augmenter. Mais le contributeur le plus important aux émissions de méthane dans l'industrie pétrolière et gazière. 

L'Environmental Protection Agency estime que les États-Unis produisent environ 60% de méthane en plus que précédemment estimé. Et ces émissions contribuent à un quart du budget annuel du méthane. 
La réduction de la quantité de méthane dans l'atmosphère peut avoir un effet considérable sur le changement climatique. C'est principalement parce que le méthane se décompose plus rapidement que le dioxyde de carbone. 

Plus de dix pays ont is ont le mot correct, nous parlons dans le futur réduire les émissions de méthane de 30 % entre 2020 et 2030. Si cette initiative réussit, cette réduction de méthane aurait le même effet sur les augmentations de température en passant toutes les voitures, camions, avions et navires du monde à la technologie zéro émission. 
Bien qu'il puisse être logique de supposer que la réduction du méthane ou la capture du méthane qui s'échappe coûterait cher, c'est beaucoup plus rentable que beaucoup ne le pensent. 

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a déclaré que le coût du captage et de la vente des émissions de l'industrie pétrolière et gazière se traduirait par pas de coût net avec les prix actuels de l'énergie. Et cela aurait entraîné la mise sur le marché de 180 milliards de mètres cubes supplémentaires de gaz naturel. 

La détection précoce des fuites de méthane est cruciale

Le méthane n'est pas seulement une menace pour l'environnement. Les fuites de méthane peuvent entraîner de lourdes amendes réglementaires pour de nombreuses compagnies de gaz. Et l'Environmental Protection Agency a récemment pris des mesures pour réduire les émissions de méthane dans le cadre de la Loi sur l'air pur.
Ce projet de loi réduira les émissions de méthane de 41 millions de tonnes entre 2023 et 2035, soit l'équivalent de 920 millions de tonnes métriques de dioxyde de carbone. Plus que tout le dioxyde de carbone émis par les voitures particulières et les avions commerciaux aux États-Unis en 2019. Le non-respect de la réglementation concernant les émissions de méthane peut entraîner de lourdes amendes et pénalités.
La détection des fuites de méthane est également cruciale pour maintenir un lieu de travail sûr pour l'industrie pétrolière et gazière. Le méthane est un gaz inodore et incolore hautement inflammable et combustible à 100 % de la limite inférieure d'explosivité (LEL) concentrations. 
Lorsque le méthane qui fuit s'accumule, il peut provoquer une explosion une fois enflammé. Ces accidents industriels majeurs entraînent souvent des pertes humaines et matérielles dévastatrices. Par conséquent, ces types d'accidents doivent être évités à tout prix car ils peuvent être si destructeurs. 

Les capteurs de gaz méthane constituent un outil essentiel pour détecter les fuites de méthane et fournir un environnement de travail sûr. Heureusement, les capteurs de gaz méthane sont beaucoup plus sophistiqués aujourd'hui que par le passé. Contrairement aux capteurs pellistor qui peuvent devenir sursaturés lorsqu'ils sont exposés à des niveaux élevés de composés, y compris le méthane, les capteurs modernes peuvent rester précis malgré des concentrations élevées. 

Il n'y a pas de place pour l'erreur concernant les émissions et les fuites de méthane. L'impact environnemental du méthane est désastreux. Et ces fuites peuvent poser un risque énorme pour la santé et la sécurité si elles contribuent à une explosion. Une technologie de détection de gaz fiable est le meilleur moyen de détecter rapidement une fuite et de l'arrêter rapidement.